ABC Catch - Entrevue

Accueil - Présentation - Champions - Roster - Agenda - Shows - École - Musée - Contacts

Entrevue

Entrevue avec Rémy Soulié, Vice-Président de l’ABC.


ENTREVUE RÉALISÉE LE 29 JUIN 2018 A BOURBAKI




Dead Mask : Nous sommes à 7 jours du Festival International de Catch, quel est votre ressenti?

Rémy Soulié : Nous sommes aussi à 7 jours du début de la saison d’été pour l’ABC. Le Festival International de Catch est notre plus gros show de l’année, mais pour 2018, c’est aussi le top départ d’une saison estivale très riche en galas.
Le 9ème Festival International de Catch marquera le dernier combat de la carrière de Claude Roca, dernier catcheur de l’âge d’or du catch français à être encore en activité, autrement dit un très grand moment du catch français, et probablement très émouvant. Nous avons également revu la qualité à la hausse en prenant les meilleurs catcheurs européens : Tom la Ruffa, Viper, Doug Williams, Krixus, Jetta, Jonny Storm et bien d’autres… la barre sera très haute dès le tout premier match de la soirée avec un ex-TNA!



Dead Mask : Combien de shows sont prévus pour cet été et plus globalement pour 2018?
Rémy Soulié : 21 shows sont prévu pour juillet/août et à ce jour, 25 galas pour l’année 2018. Toutes les dates ne sont toujours pas dévoilées cependant. Je pense que nous atteindrons 30 shows pour cette année.


Dead Mask : Avez-vous déjà des objectifs pour 2019? Comment voyez vous l’avenir?

Rémy Soulié : Je pense qu’il est nécessaire de « repenser l’ABC » et son organisation. Nous sommes, je le sens, dans un tournant majeur de l’histoire de l’ABC. Nous pouvons doubler le nombre de shows pour 2019 et atteindre jusqu’à 60 galas. Mais l’objectif n’est pas de faire des galas « juste pour faire des galas » ; une restructuration me semble indispensable afin que l’ABC puisse prendre ce tournant dans les meilleures conditions et ainsi passer à une autre échelle. Cela passe aussi bien par un investissement dans des moyens techniques et humains, mais aussi dans la communication. J’ai demandé à ce propos une grande consultation en interne concernant un éventuel changement d’identité pour l’ABC. Des gens travailleront au Musée du Catch à partir de fin 2018, la semaine, dans des bureaux ; afin de répondre aux nouveaux besoin de l’ABC et à son passage à la dimension supérieure. L’ABC a la possibilité de devenir une grosse organisation comme on peut en avoir au Japon ou au Mexique par exemple.


Dead Mask : Vous venez tout juste d’annoncer un second gala international féminin (de l’année 2018) pour le 18 août, quel est votre sentiment vis à vis du catch féminin?

Rémy Soulié : Ces dernières années, le catch féminin s’est considérablement développée dans plusieurs pays du monde. En France, c’est toujours difficile. Nous sommes apparemment les seuls (en France) à vraiment miser sur le catch féminin, c’est important de le souligner. Les femmes méritent davantage d’exposition car s’entraînent tout autant que les hommes, ont autant de mérite, et sortent des matchs tout aussi bien.



Dead Mask : Qu’en est-il de l’ABC Pro Wrestling Thailand en 2018?

Rémy Soulié : Deux shows ont été présentés les 19 et 21 juin dernier (à Pattaya et Bangkok). L’évolution constatée est réelle ; cela sur tous les points. Les membres l’ABC Pro Wrestling Thailand sont tous pleinement satisfaits de ces deux shows. Nous envisageons ainsi l’avenir sereinement, bien que tout soit encore à faire en Thaïlande. Nous présenterons deux ou trois autres shows en Thaïlande d’ici l’automne 2018.



Dead Mask : Il y aurait « trop de catcheurs en France », qu’en pensez-vous?

Rémy Soulié : Il me semble qu’il y a davantage de catcheurs en France que de galas. Cela ne signifie pas (forcément) qu’il y a trop de catcheurs mais ce que je constate, c’est que la quasi totalité des catcheurs français nous ont fait parvenir dans les derniers mois, des demandes de booking. Certains n’écrivent qu’une fois, d’autres insistent, et encore d’autres reprochent « qu’on ne les prenne pas »… Quoi qu’il en soit, on ressent que c’est dur pour les catcheurs et que la concurrence est dure. Ce qui n’est pas une mauvaise chose, ça oblige les gars à devoir se surpasser pour être dans les meilleurs. Nous ne pouvons cependant satisfaire quasiment aucune demande. Les places sont rares et chères…et nous avons déjà toute une équipe.
Les très bons catcheurs de l’ABC et des structures partenaires à l’ABC ont une priorité quasi absolue à l’accès à nos galas ; ce qui ne laisse du coup quasiment aucune place vacante.



Dead Mask : Quels sont les priorités actuellement?

Rémy Soulié : Finir les derniers préparatifs pour le Festival International de Catch et plus globalement préparer les shows de l’été, faire cette longue tournée d’été, qui se terminera le 29 août…pour ensuite travailler pleinement sur 2019 dès le 31 août…bien que cela ne sera pas la fin de l’année 2018 pour l’ABC, il restera encore quelques manifestations, shows et stages avant 2019.



Dead Mask : Très bien! ROAR! Merci d’avoir répondu aux questions et à bientôt à Bourbaki!
Rémy Soulié : Merci beaucoup! A bientôt à Tabarka!