Accueil - Présentation - Champions - Roster - Agenda - Shows - École - Musée - Contacts

Entrevue

Entrevue avec Rémy Soulié, Vice-Président de l’ABC.


ENTREVUE RÉALISÉE LE 31 MARS 2018 A BOURBAKI




Dead Mask : Comment s’annonce cette saison 2018?

Rémy Soulié : Elle s’annonce parfaitement bien. On a été submergé! Un profond travail de démarchage avait été fait courant 2017, ça avait pris des mois, des centaines d’heure de travail! Le travail paie. Un objectif de 30 shows pour 2018, 50 pour 2019 ; le retour du Gala International de Catch Féminin, le 9ème Festival International de Catch, le RK Game Festival, la tournée d’été, les shows chez les fédérations partenaires etc... Plutôt une excellente saison!


Dead Mask : Avez vous encore des projets non dévoilés? Pouvez-vous nous en parler?

Rémy Soulié : Oui. Il est un peu tôt pour en parler néanmoins mais je peux donner les précisions suivantes : une collaboration avec une fédération japonaise, une tournée au soleil loin de Béziers, un gros show à Bangkok...

Les projets sur les rails sont nombreux mais prennent beaucoup de temps à se mettre en place, car nous sommes très occupés ; alors les choses se mettent en place progressivement. La réalisation de certains de ces projets est prévue pour 2019, voir 2020! Cependant, ils finissent tous par arriver. Les « shows cosplay », j’en ai parlé pour la première fois en 2015, ça se réalise finalement en 2018!


Dead Mask : Pouvez-vous nous parler du film long métrage sur le catch de Monsieur Matthew Ford? L’ABC y sera intégré?

Rémy Soulié : Je ne m’occupe pas de ce projet, tout ce que je peux vous dire, c’est que Joe E Legend est aussi à la manœuvre avec Matthew Ford. Le projet est lancé mais M. Ford a d’autres chantiers à terminer avant de s’y consacrer pleinement, cela va prendre plusieurs années.

Je ne pense pas que l’ABC soit directement intégrée dans le film, cela ne me semble cohérent. Néanmoins on peut envisager une scène au Musée du Catch, dans les Arènes de Béziers...ou bien des membres de l’ABC dans le film.

Quoi qu’il en soit, c’est vraiment un beau projet et je trouve le synopsis excellent!


Dead Mask : Quel avenir pour la chaîne YouTube ABC?

Rémy Soulié : Un avenir plus brillant qu’actuellement, plus développé, avec plus de contenus. L’embauche prochaine d’un service civique à l’ABC va dégager du temps pour s’en occuper bien plus. Ce n’est pas la préoccupation actuelle, ça va l’être dans les mois à venir néanmoins.


Dead Mask : Quel est votre avis sur un jeune catcheur qui n’écoute pas un ancien?

Rémy Soulié : Que c’est dommage pour le jeune et qu’il perd beaucoup. J’ai un exemple flagrant assez récent : au mois d’août, Jacky Lemoine a donné des conseils et indications très précises sur la façon de faire un tombé ... quasiment personne ne l’a écouté.

En décembre, Tom la Ruffa a donné à son stage exactement le même discours que Jacky Lemoine sur ça ... tout le monde a écouté.

Les anciens n’ont rien à prouver, leur carrière est faite. Le fait qu’un jeune n’écoute pas c’est juste dommage pour lui-même et une perte de temps dans son apprentissage.

En Angleterre, les jeunes vénèrent des gens comme Marty Jones. En France, on a par exemple Jean Corne qui est au moins du même rang, et pourtant avec une considération bien plus basse, pourtant un conseil de Jean Corne, c’est de l’or en barre.


Dead Mask : Que pensez vous d’un jeune qui se croit pour un champion de monde?

Rémy Soulié : Pas grand chose. On laisse de côté ce genre de gens pour notre part. Ils n’apportent rien de positif. La grosse tête c’est fréquent dans le catch. Chaque promotion de catch a ce problème. On a eu des tas de cas, le plus flagrant étant celui qui se croyait supérieur aux autres, pensait n’avoir rien à prouver, mais se blesse lamentablement sur une erreur d’amateur, de débutant...pour juste un manque d’échauffement.

C’est dommage pour ces gens qui ne feront jamais réellement carrière. Pour nous, ça nous laisse indifférent, on se concentre sur les bons éléments.

Il est juste regrettable de constater que certains n’ont pas de valeurs ni de respect, ne reconnaissent pas ce que leur promotion de catch leur a apporté etc, alors que sans elle (sans la promotion de catch), ils n’auraient même pas fait la moindre chute de leur vie. D’autres ont juste un manque d’éducation flagrant.


Dead Mask : Pouvez-vous nous parler de votre quotidien à l’ABC? Du travail et de l’investissement que c’est?

Rémy Soulié : Je vais au Musée du Catch, je réponds aux e-mails du jour, selon la période je fais diverses tâches et missions. Il y a des périodes creuses comme en décembre où je n’ai pas grand chose à faire, puis d’autres bien plus denses comme en ce moment où je dois tourner environ à 70h de travail dans la semaine, exclusivement pour l’ABC.

S’occuper d’une promotion de catch ne s’improvise pas, ce n’est pas juste on crée une page Facebook avec un logo et on fait des entraînements sur quelques tapis en promettant monts et merveilles à des gars. L’organisation de shows ça demande des moyens considérable, un ring, une salle, un camion, un endroit où entreposer le ring, la publicité, les autorisations et travail administratif... Cela demande beaucoup de travail et un investissement financier et humain conséquent.

L’investissement financier de l’ABC doit s’élever à 140 000 Euros. Si on enlève le Musée du Catch, il s’élève encore vers les 60 000 Euros. C’est le prix pour se donner les moyens de proposer quelque chose de bien et sérieux. Beaucoup ne le savent pas et n’en prennent pas conscience, c’est comme ça.

Dead Mask : Combien d’emails recevez-vous par jour? Beaucoup de catcheurs vous écrivent?
Rémy Soulié : Cela peut-être 1 ou 2 emails minimum par jour à une bonne vingtaine. De nombreux catcheurs nous sollicitent à la recherche de bookings. Il y a de très bons catcheurs mais aussi beaucoup de catcheurs du dimanche… Pour les très bons catcheurs, je ne peux en satisfaire quasiment aucun, car je donne priorité avant tout aux membres de l’ABC et aux catcheurs des organisations partenaires de l’ABC.


Dead Mask : Qu’attendez vous de votre concept de Catch Cosplay?

Rémy Soulié : Déjà, je ne pense pas que nous ayons inventé le concept.

Le but est de nous ouvrir des portes sur de plus gros événements du même genre...ce qui est déjà en cours.

L’ABC a beaucoup de galas l’été mais nettement moins le reste de l’année. Ce manque va ainsi pouvoir être comblé avec plus de shows conséquents, tout au long de l’année!


Dead Mask : La WWE aux Arènes de Béziers c’est possible?

Rémy Soulié : Je suppose que c’est possible sur le principe. Mais encore faut-il que les officiels de la WWE s’intéresse à ce lieu pour un show. C’est tout à fait envisageable étant donné la grandeur du lieu et son placement « au milieu du Sud » avec les autoroutes A9 et A75.

Au niveau de la mairie de Béziers néanmoins, je sais qu’ils imposeraient une négociation pour que l’ABC soit intégrée au show d’une manière ou d’une autre…


Dead Mask : Quel est votre avis général sur le catch français?

Rémy Soulié : Je pense que la situation est dans une bonne évolution. Il y a de moins en moins de promotions et associations bidons, justement ces organisations qui ont un investissement très faible, et pensent faire des shows et révolutionner le monde avec pas grand chose. Ce genre de structure commence à disparaître, d’autres naissent et disparaîtront aussi.

Ce qui est bien c’est qu’il y a des tas de structures qui semblent faire du très bon travail : EWLC et FRPW vers Bordeaux, AYA vers Lyon, Ouest Catch en Bretagne, WS, APC et FFCP en région parisienne, ICWA dans le Nord... Je suis désolé il doit y en avoir d’autres mais bien que l’ABC ne soit fâchée avec aucune structure sérieuse, nous n’avons néanmoins pas de liens et contacts...ce qui peut faire que j’en oublie. À l’avenir il pourrait être une très bonne chose d’avoir des relations un peu plus développées avec les autres promotions françaises, comme nous le faisons par exemple avec RIOT (Espagne), SPW (Suisse), IWE (Italie) et MKW (Chine).


Dead Mask : Quelle est votre plus grande fierté concernant l’ABC?

Rémy Soulié : C’est d’avoir réussi là où tout le monde échoue et a échoué : une structure de catch durable en Occitanie, nous sommes la seule malgré les nombreuses tentatives au cours de l’histoire. On est dans une région très dure où le catch ne marchait même pas (contrairement au reste de la France) dans les années 70 à la grande époque. L’ABC est désormais très solidement implanté.


Dead Mask : OK ! Merci d’avoir répondu aux questions ROAR !
Rémy Soulié : De rien et vive Bourbaki!